Dans le cadre du festival Telerama, j »ai vu un film que j’avais râté à sa sortie en salle : La guerre est déclarée.Il est des films qu’il vaut mieux éviter de voir étant enceinte sur le point d’accoucher, et celui-ci doit en faire partie (je les collectionne avec un heureux événement, Twilight et surtout Contagion).

La guerre est déclarée est un film bien fait et j’ai trouvé le jeu des acteurs et l’histoire d’amour entre les deux très réussie. Par contre je n’ai pas réussi à accroché sur le volet familial (quand même 95% du film) et combat contre le cancer. Je n’ai pas réussi à savoir si je suis restée à distance à cause de mon état ou si simplement je ne suis pas rentrée dedans. Tous les ingrédients y sont pourtant pour émouvoir ou vibrer, ressentir les choses en même temps que ces parents qui pourraient fort bien être nous. Mais l’alchimie n’a pas opéré.

 

Dans le mode rattrapage des films que j’ai loupés en 2011, j’ai aussi vu Melancholia de Lars Von Trier. Film en deux parties sur deux soeurs qui vont affronter ensemble rien moins que la fin du monde. Encore une fois (je suis difficile je sais), je n’ai pas été vraiment charmée par ce film un peu (beaucoup) longuet qui manque clairement de quelques liens qui relieraient la première partie à la deuxième. J’ai beaucoup aimé le personnage de Kirsten Dunst qui joue le rôle d’une dépressive plus que crédible, j’ai adoré l’ambiance du film et l’esthétique(j’adore l’image où elle est morte dans la rivière, un tableau que j’ai vu  pour la première fois sur la couverture de Hamlet,représentant le suicide d’Ophélie du peintre John Everett Millais).
Il manque à mon sens un scénario digne d’intérêt ; je n’accroche jamais trop sur le côté apocalypse/ catastrophe/ planètes dans les films.

 

Publicités